Echos ordination diaconale
YUNDULA AZIZ Idal Bertrand

(Diacre YUNDULA AZIZ Bertrand, omi)

Mgr Barry Wood

Juste quelques mots pour partager un peu l’événement de mon ordination diaconale. Annoncé depuis Échos de Conseil du 21 Mai dernier, la cérémonie d’ordination diaconale du 5ième Oblat de Marie Immaculée, originaire de la République du Congo-Brazzaville, a bel et bien eu lieu ce Samedi 27 Juillet, à 10h très précise, par l’imposition des mains de notre confrère, Monseigneur Barry Wood, omi, évêque auxiliaire de l’archidiocèse de Durban, en Afrique du Sud.

Imposition des mains diacre Yundula Aziz

Le frère scolastique Yundula Aziz Idal Bertrand a été ordonné diacre pour le compte de la Province oblate du Cameroun, en compagnie de trois autres confrères oblats des Unités oblates de Natal (Afrique du Sud) et de la Zambie.

Nouveaux diacres OMI de Cedara

La cérémonie qui a attiré un monde fou, venu de tous les coins de la Province du KwaZulu-Natal, et d’autres Provinces d’Afrique du Sud, était vraiment belle et magnifique. Oh, comme on aurait vraiment aimé la répéter, la revivre ! Malheureusement, ce sont là des choses – évènements – qui ne se vivent qu’une seule fois mais vous marquent pour toute la vie.

Diaconat Cedara Proclamation Parole de Dieu

J’aimerais donc simplement dire toute ma gratitude à vous tous, mes chers Frères Oblats de la Province du Cameroun pour votre "présence" à cette cérémonie qui a fait de moi un membre du clergé et un ministre public et officiel de l’Église. Car je suis bien sûr et certain que n’eut été la grande distance qui nous sépare les uns des autres, beaucoup auraient modifié leur programme personnel pour y être physiquement présents. Toutefois, par votre absence physique, vous m’avez aidé à expérimenter une fois de plus la Communion des saints. Comment ne pas vous en être reconnaissant ?

Chapelle Cedara Eucharistie diaconat

Par ailleurs, le chemin ne fait que commencer. Car, la porte du laïcat qui s’est fermée, en a ouvert une autre, celle du religieux-clerc, missionnaire Oblat de Marie Immaculée. Chose qui n’est non seulement pas si facile à dire ou à proclamer, mais bien plus à vivre. C’est alors que j’en fais appel à votre soutien fraternel tel que mentionné dans notre livre de vie (Cf. Constitution 29), afin que s’accomplissent en moi ces mots prononcés par le célébrant de mon ordination diaconale : « Que le Seigneur Lui-même achevé en toi ce qu’il a commencé ». Voilà pourquoi je fais miens ces mots de Saint Paul :

Je fléchis les genoux en présence du Père de qui toute paternité, au ciel et sur la terre, tire son nom. Qu’Il daigne, selon la richesse de sa gloire, m’armer de puissance par son Esprit pour que se fortifie en moi l’homme intérieur, que le Christ habite en mon cœur par la foi, et que je sois enraciné, fondé dans l’amour. Ainsi je recevrai la force de comprendre, avec tous les saints, ce qu’est la Largeur, la Longueur, la Hauteur et la Profondeur, je connaîtrai l’amour du Christ qui surpasse toute connaissance, et j’entrerai par ma plénitude dans toute la Plénitude de Dieu. Á Celui dont la puissance agissant en nous est capable de faire bien au-delà, infiniment au-delà de tout ce que nous pouvons demander ou concevoir, à Lui la gloire, dans l’Église et le Christ Jésus, pour tous les âges et tous les siècles ! Amen. (Éphésiens 3, 14-21).

Très affectueusement,
YUNDULA AZIZ Idal Bertrand, omi.

Participants Eucharistie diaconat Cedara Juillet 2013

Haut


Clin d’œil sur les ordinations diaconales
du 23 février 2013

(Père HINGBO Edmond, omi)

Edmond HingboLes OMI de la Province du Cameroun venaient de vivre un temps fort dans leur élan missionnaire pendant quatre jours de travail intense qui leur a permis de marquer une pause pour faire le bilan de leurs activités apostoliques dans les trois pays qui constituent la Province (Cameroun, Tchad et Nigeria). Il faut signaler lors cette Assemblée la présence de 91 Oblats aux séances de réflexion avec environ une trentaine d’associés laïcs Oblats venus de N’Djamena, Maroua, Ngong, Yaoundé et de Garoua. A la fin de ces travaux, les OMI ont bien voulu clôturer leurs travaux par l’ordination diaconale de trois des leurs à savoir : Thomas BANG, Marcellus NWAOHUOCHA et Donatus UCHE CHIAKA, arrivés en fin de leurs études théologiques  en Afrique du Sud et rentrés dans la Province. Cette messe d’ordination a été vécue comme une messe d’action de grâce pour tous les bienfaits que le Seigneur ne cesse d’accomplir au sein de cette congrégation.  

Cette  ordination a lieu le 23 février 2013 à 10h00 à la Cathédrale Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de  Garoua par Mgr Philippe STEVENS, évêque du diocèse de Maroua-Mokolo. Les lectures pour la célébration de ce jour, ont été choisies par les ordinands. Il s’agit : 1ère lecture : Jérémie 1, 4-9 ; Psaume 70 ; 2ème lecture : Actes 6, 1-7 ; Evangile : Jean 12, 24-26. Ainsi, pendant son homélie, Mgr Philippe STEVENS nous a donné de la matière à méditer. Je compte relever là, quelques aspects qui me reviennent encore à l’esprit.

Nous sommes sans oublier que c’est une année de la foi, année de confiance totale en Dieu, année de retour sur la Parole de Dieu pour nourrir notre [vie] de foi de notre ferme croyance en ce Dieu d’amour. C’est pourquoi monseigneur a d’abord commencé son allocution en nous accordant une minute de silence pour laisser décanter en nous les Paroles de la Bible que nous venions d’entendre.

Mgr Philippe STEVENSPuis monseigneur a continué à nous exhorter à nous laisser porter, élever, transformer par ces paroles extraordinaires du livre de Jérémie sur l’appel du prophète et de l’évangile sur le grain de blé. Dieu appelle tous les chrétiens, toutes les personnes humaines de notre temps mais aujourd’hui en ce moment précis, Il lance un appel particulier et privilégié à trois de nos frères qui seront ordonnés diacres. C’est un appel d’amour auquel chacun d’entre eux réalise que c’est à lui que le Seigneur s’adresse pour devenir pour Jésus le disciple qu’il aime. Certes Jésus aime tous les hommes et les femmes de notre temps mais aujourd’hui particulièrement son amour leur est offert.

Chers futur diacres, l’appel du Christ que vous avez entendu, vous l’avez certainement approfondi durant toutes vos années de formation. Et c’est la raison pour laquelle chacun de vous répond aujourd’hui par ce pas décisif au service de la charité dans l’Eglise par une réponse libre et consciente comme Jérémie “OUI ME VOICI“. C’est un OUI extraordinaire car tout à l’heure dans la liturgie de l’ordination, vous aurez à dire OUI - OUI – OUI JE LE VEUX.  Soyez-en rassurés que ces paroles chargées de signification, n’auront de sens, de valeurs que si elles sont accompagnées du  “OUI ME VOICI“ et définitif qui, à son tour, jaillira réellement du fond de vos cœurs. Cependant, si ce OUI est VRAI et PROFOND, vous vous rendrez bien compte qu’il grandira et vous accompagnera tout au long de votre vie consacrée et il ne sera remis en question par aucun vent contraire : ni par vous ni par quiconque ce soit.

C’est pourquoi comme Oblat, Dieu vous envoie vers ceux qui sont loin, même si c’est pour gérer les communautés chrétiennes existantes mais sachez bien que ce n’est pas votre première mission. Car votre première mission est d’aller plutôt vers les autres, vers les pauvres pour leur porter la Bonne Nouvelle. Votre spécialité, c’est de toucher les pauvres, les petits, les familles modestes pour leur annoncer leur découverte du Christ et pouvoir opérer en eux tout ce que vous pouvez faire de bien.

Diacres oblats de Marie Immaculée

Cependant, n’oubliez jamais d’adapter aussi cette mission avec les temps modernes que nous traversons face aux différentes situations que nous vivons, aux situations que vivent les pauvres, que vivent les familles sur le plan culturel, social, économique et politique. Car comment annoncer l’évangile aujourd’hui dans un tel contexte ? C’est en annonçant la mission ! C’est pourquoi il ne faut pas trembler, il ne faut pas avoir peur. Peur des obstacles, peur des résistances, peur de sa propre faiblesse, peur de son incompétence, peur de son incapacité, etc. Mais il faut avoir la foi. “ N’aie pas peur je suis avec toi et je mets ma parole dans ta bouche“, nous rassure le Seigneur. Il est alors important de se débarrasser de ces obstacles intérieurs que je viens d’énumérer plus haut pour faire confiance au Seigneur qui est toujours avec nous. Mes chers frères, votre vie d’aujourd’hui, devient une vie offerte, donnée gratuitement sans chercher de compensation quelconque, c’est une vie donnée comme le grain de blé tombé en terre qui meurt pour donner du fruit. Que votre OUI soit donc ce qui vous pousse à plus d’engagement dans l’Eglise, et à inventer des moyens pour répondre aux besoins les plus urgents de l’Eglise.

Quel est donc le rôle du diacre dans l’Eglise ? Son rôle naît d’une nécessité de répondre aux besoins de l’Eglise. Ainsi donc, les apôtres ont voulu choisir et imposer des mains aux diacres pour les charger de manière particulière et officielle au service de la “bonne distribution des biens ; au service de la paix ; au service du bien-être des pauvres“(cf. Actes 6, 1-7). Et à l’évêque de rappeler aux Oblats que cette charge coïncide bien avec le charisme de ces derniers qui est lié au service des pauvres. Monseigneur finit donc par faire remarquer que cette charge ne s’arrête pas seulement à cette étape transitoire du diaconat, elle se poursuit jusqu’à l’ordination presbytérale. Le prêtre reste et demeure au service du peuple de Dieu. Il reste diacre dans le service.  

C’est pourquoi conscient des paroles fortes de monseigneur, le répondant des ordinands nous a rassuré que désormais leur diaconat reposerait sous le voile de la charité et de la simplicité du cœur et que servir Yahvé est leur seul et unique préoccupation.

(Père HINGBO Edmond, omi)

Haut

© Août 2012 Omicameroun.com: Site officiel des missionnaires O.M.I. - Province du Cameroun - Webmaster Contact