Journées Nationales des Jeunes (JNJ) 2013
Yaoundé, Cameroun

CHIAKA Donatus Uchenna, OMI
Paroisse Christ Sauveur de Bangue, DOUALA

Journées Nationales des Jeunes à Yaoundé

(19.07.2013) - La deuxième édition des JNJ s’est tenue cette année à Yaoundé, du 4 au 7 juillet au Collège Saint François de Vogt. La première édition avait eu lieu dans le diocèse de Bertoua en l’an 2000. C’était un temps fort de prière, de pèlerinage et de rencontre spirituelle. Les enseignements reçus et les diverses interventions des évêques qui ont animé les liturgies durant ces journées avaient pour but d’aider les jeunes à approfondir la foi et à connaitre le rôle important qu’ils ont à jouer dans l’annonce de l’évangile. La mission est la vocation de l’Eglise. “Chaque jeune dans l’église doit être missionnaire, car une jeunesse qui se débrouille est une jeunesse qui est prête a tout faire pour réussir”, telles sont les paroles tirées du discours de Mgr Christophe ZOA, Evêque de Sangmélima et Vice-président de la Commission Episcopale de l’Apostolat des Laïcs (CEAL).

Lors de son homélie d’ouverture des JNJ, Mgr Victor Tonye BAKOT rappelait aux jeunes de mettre leurs talents au service de l’église. Il leur demandait de ne pas être comme le serviteur qui avait caché ses talents par peur de son maître (Matthieu 25.14-30). Le serviteur paresseux ne trouve d’autre excuse que d’accuser son maître d’être trop exigeant. Chacun sera jugé selon la manière dont il aura fructifié le don de Dieu. On ne perd rien en se soumettant au service des autres, mais plutôt on apprend et on grandit. Dans son allocution, Mgr Samuel KLEDA président de la Conférence Episcopale Nationale du Cameroun (CENC) et archevêque métropolitain de Douala, souligne que l’essentiel pour le Seigneur n’est pas d’être juste pour toujours, mais d’être capable de pouvoir nous repentir lorsque nous offensons le Christ dans nos manières de vivre et d’agir. Comme pour rendre la fête plus belle, le thème des JNJ était au rendez-vous de la grande messe de clôture célébrée par le Nonce Apostolique au Cameroun et en Guinée Equatoriale, Mgr Pierro PIOPPO. “Allez de toutes les nations, faites des disciples”, répétait-il en guise d’envoi en mission.

La jeunesse constitue la première ligne de défense de l’Eglise. Le Christ nous demande non seulement d’être des disciples mais aussi de faire des disciples partout ou nous irons. Fort de cette conviction, nous sommes allés vivre le charisme oblat dans l’accompagnement des jeunes catholiques venus de 18 diocèses du Cameroun. Au cours de ces journées nationales des jeunes nous avons assisté aux différentes activités spirituelles telles quele pèlerinage de la cathédrale à la Basilique Marie Reine de Mvolye où nous avons assisté à l’ouverture de la porte sainte; les concerts de musique religieuse, la catéchèse et l’adoration du saint sacrement. L’un des points mémorables de ces journées nationales est le dynamisme et l’enthousiasme des jeunes manifestés par la présence massive de ceux-ci; la foi et la joie dont ils faisaient preuve.

Comme le seul Diacre dans ce group de plus de 600 jeunes y compris les prêtres, religieux et religieuse venus de partout dans le pays j’ai eu l’occasion de faire ressentir une présence oblate par mon service d’accompagnateur et de l’autel à toutes les messes. Je me réjouis donc d’avoir assisté à cette deuxième édition des JNJ au Cameroun qui demeure une préparation préalable aux JMJ (Journées mondiales de la jeunesse) qui se tiendront au Brésil au cours de cette année. Malgré les difficultés qu’a connu l’organisation de ces Journées, les jeunes sont retournés pleins de joie et de gratitude au Seigneur. Je tire le coup de chapeau à la jeunesse camerounaise pour son esprit de créativité et de convivialité. Vive la jeunesse camerounaise! L’Eglise est jeune, l’église est vivante!

Jeunes du Cameroun aux JNJ 2013 à Yaoundé

CHIAKA, Donatus Uchenna, OMI
Paroisse Christ Sauveur de Bangue, DOUALA

Yaoundé vue de Nkolbisson

Haut

© Août 2012 Omicameroun.com: Site officiel des missionnaires O.M.I. - Province du Cameroun - Webmaster Contact