Historique Province oblate du Cameroun


La Province Oblate du Cameroun
Son évolution, son enracinement en terre africaine, son internationalité.
(Quelques chiffres au cours des années)
Par Père Édouard DAGAVOUNANSOU, omi.


1946-2009 : Les Missionnaires Oblats de Marie sont présents et travaillent au Cameroun-Tchad depuis Maison OMI Garouasoixante trois ans. En 1946, ils sont 16, avec le Père Yves Plumey leur supérieur (14 Pères et 2 frères) ; tous sont français.

La graine de l’Evangile a été semée dans cette région : l’Eglise a grandi, elle est devenue un grand arbre. De même, au fil des années, la Province Oblate a changé, a grandi, a pris un autre visage : des jeunes de cette région d’Afrique Centrale ont été attirés par le charisme oblat : « Il m’a envoyé évangéliser les pauvres » et sont devenus oblats. La Province oblate est devenue elle aussi un grand arbre, avec plusieurs branches de différentes nationalités.

Aujourd’hui [2009], mis à part les jeunes en formation première (scolastiques et jeunes frères), nous sommes 86 de 10 nationalités différentes (France, Pologne, Italie, Belgique, Canada, Cameroun, Tchad, Nigeria, Congo Démocratique et Congo Brazzaville). Les jeunes en formation première (scolastiques et jeunes frères) sont 62. Donc, nous sommes 86 + 51 = 137 [membres]. De plus, 35 jeunes se préparent à être oblats à Oblate Center [Nigeria], au pré noviciat et au noviciat [Cameroun]. Et de nombreux jeunes lycéens et universitaires frappent à notre porte actuellement. Comment ne pas nous réjouir et rendre grâce ?

A l’aide de chiffres et de statistiques, voyons comment la Province oblate a progressé, grandi et s’est internationalisée, tout en se rajeunissant.

1946 : 16 oblats, 14 pères et 2 frères, tous d’origine française.

1950-1960 :

1960-1970 :

NB. En 1968, l’immense diocèse de Garoua est découpé : deux préfectures apostoliques sont nées : Maroua-Mokolo et Yagoua.

1970-1980 :

1980-1990 :

1990-2000 :

2000-2009 :

1998
2010

59 oblats français (dont 1 évêque et 6 frères)

17 oblats français (dont 2 frères)

33 oblats polonais(dont 1 évêque et 3 frères)

18 polonais (dont 1 évêque et 1 frère)

07 oblats camerounais (dont 2 frères)

24 camerounais (dont 1 évêque et 4 frères)

05 oblats nigérians

19 oblats nigérians

04 oblats congolais (RDC)

03 oblats congolais (RDC)

02 oblats tchadiens

05 oblats tchadiens

02 oblats italiens

02 oblats originaires du Congo-Brazzaville

05 diverses nationalités. (1 canadien-évêque; 1 allemand; 1 belge; 1 frère sri-lankais; 1 père indien)

02 diverses nationalités (1 canadien-évêque; 1 italien)

116
90

Ne sont comptés ici que les oblats qui sont sur le terrain et ceux qui sont en repos ou en année sabbatique (qui vont revenir).

En 2009, 47 jeunes oblats sont en formation première (41 frères scolastiques et 6 candidats frères) répartis comme suit :

La pyramide des âges nous présente le visage d’une province très jeune. En effet, sur un nombre total de 139 membres que compte la province, plus des 2/3 ont entre 21 à 50 ans.

A la suite du Projet « Immense Espérance », nous disions dans le document de stratégie : « De nombreuses vocations de prêtres diocésains, de religieux et religieuses s’éveillent. Des paroisses autrefois desservies par des Oblats sont aujourd’hui prises en charge par le clergé diocésain : c’est le processus normal de l’implantation de l’Eglise. » Cette nouvelle situation permet aux Oblats de se regrouper davantage en communauté et d’être moins isolés : nous voulons vivre mieux la vie communautaire.

Etant donné le grand nombre de jeunes en formation première (51), nous comprenons la raison de la première priorité de la Province, définie au terme de la réflexion de tous les Oblats dans le projet « Immense Espérance », à savoir : « La première priorité de la Province est la formation ». Le temps est arrivé de trouver notre place propre, spécifique dans ces Eglises locales. Il nous faut oser, inventer, innover notre présence et nos activités missionnaires selon notre charisme : comme les Missions Paroissiales (COMIPAR), le ministère avec les jeunes, et le mouvement des laïcs associés. Il nous semble aussi urgent d’avoir une planification financière et mettre en place la structure de la Mission du Nigeria.

La province s’est enrichie avec l’ordination de 7 nouveaux prêtres. C’est un indice que le personnel des Oblats en activité va augmenter dans les années à venir, c’est là notre espérance ! De jeunes Oblats bien formés, c’est l’Espérance de la Congrégation et de l’Eglise. Réjouissons-nous car notre province est désormais missionnaire « ad extra » par l’envoi de :

Père Édouard DAGAVOUNANSOU, omi.

 

Haut

© Août 2012 Omicameroun.com: Site officiel des missionnaires O.M.I. - Province du Cameroun - Webmaster Contact